produits dérivés : qu’est ce que c’est ?

Classé dans : SAVOIR-FAIRE | 2

produits dérivés

Les marchés financiers innovent sans cesse et trouvent des solutions pour les acteurs économiques.
Les produits dérivés existent depuis plusieurs siècles en aidant les agriculteurs à se protéger contre les mouvements des prix.

Comme souvent, ces instruments financiers sont détournés par les spéculateurs pour capter des plus-values. La frénésie autour du marché des tulipes à la fin du 17 ème siècle est l’un des exemples historiques les plus marquants.

Principe des produits dérivés

 

Les produits dérivés sont avant tout des contrats entre deux parties distinctes.

Ces contrats portent sur la négociation d’un actif dont la nature peut être différente d’un contrat à l’autre : blé, pétrole, monnaies, taux d’intérêt, … En gros, tout ce qui peut être négocié et échangé peut faire l’objet d’un contrat dérivé. Les possibilités de contrats sont donc très étendues.
L’actif négocié dans le contrat est appelé le « sous-jacent ».

Le cours du contrat est coté sur un marché réglementé ou s’échange de gré à gré entre les différents acteurs économiques.

La valeur du contrat dérivé fluctue évidemment sous l’influence de l’actif sous-jacent dont il fait objet. C’est donc l’origine de l’appellation « dérivé ». En effet la valeur du contrat est « dérivé » du cours de l’actif sous-jacent (action, obligation, taux, matière première, etc).

 

Les différents types de produits dérivés

 

Il existe deux types différents de produits dérivés :

  • les contrats dits « ferme »,
  • les contrats de nature « optionnelle ».

Les contrats fermes obligent les deux parties prenantes à respecter leurs engagements et conclure la transaction initialement prévue.

Un contrat de nature optionnelle permet à l’une des parties de décider ou non de réaliser la transaction selon les conditions définies dans le contrat.

 

Les différents produits dérivés

 

Parmi la classe des dérivés dit ferme, on trouve les contrats à terme (futures en anglais) et les swaps.

Dans la classe des dérivés optionnels, nous retrouvons logiquement les options !!!

 

Utilisation des produits dérivés

 

Ces instruments financiers sont utilisés de quatre manière principales.

 

La première utilisation est la raison première de leur création. On utilise les produits dérivés pour se couvrir contre un risque. Avec ces instruments on peut se couvrir sur les risques de :

  • marché,
  • liquidité,
  • contrepartie,
  • climatique,
  • liquidité.

On utilise par exemple les dérivés pour se couvrir contre variation défavorable du cours du sous-jacent. On qualifie ce type d’opération de hedging. Les opérateurs sont des hedgers ou des commerciaux.

La seconde utilisation est la spéculation. Les dérivés permettent de spéculer dans toutes les conditions de marché et offrent une souplesse immense pour trouver des des opportunités : hausse ou baisse des cours, variation de la volatilité, etc. Les possibilités sont nombreuses. De plus, l’effet de levier des produits dérivés permet d’augmenter le potentiel de gain mais multiplie en parallèle le risque. Les produits dérivés sont souvent décriés en raison du risque provoqué par une spéculation massive.

La troisième utilisation est l‘arbitrage. Ce sont des opérateurs qui cherchent à profiter d’incohérences de cotations entre différentes places financières.
Par exemple, une tonne de blé côte 200 €/T à Paris.
Au même moment, une tonne de blé côte 210 €/T à Chicago. L’opérateur va donc chercher à profiter de cet écart de prix en achetant du blé à paris et en vendant la même quantité à Chicago.
Quand l’équilibre se produira entre 200 et 210, il soldera ses deux positions et encaissera les 10 €/T.
Les arbitragistes sont donc les spécialistes de ces opérations.

 

La dernière utilisation est la création de produits structurés. Ces derniers permettent de répondre à un besoin spécifique. Par exemple, un investisseur souhaite acheter un panier d’action mais veut limiter son risque contre la baisse des cours. Sa banque pourra alors lui vendre ce panier d’action avec une option le protégeant contre la baisse des cours. La banque va donc créer un produit structuré qui sera en fait un pack-produit regroupant actions et options.

 

Les produits dérivés occupent une place centrale dans la finance et sont à l’origine ces dernières années des crises financières. Fin 2013, il s’est échangé 710,000 milliards de dollars de ces contrats !!! vertigineux, n’est ce pas ?

On les désigne souvent comme responsable des dérives financières. Malgré tout, ces instruments sont incontournables dans l’économie moderne.

Et vous, utilisez vous les produits dérivés ? Quelles sont vos difficultés avec ces instruments ? Faites nous part de vos expériences dans les commentaires.

2 Responses

  1. pichon jean francois

    le probleme c est que les organismes stocheurs nous vendent les options trop cheres.

    • Mikaël

      ben oui ils prennent leur marge mais ce n’est pas toujours le plus gros problème avec eux.
      c’est pas leur métier et suis bien d’accord avec toi

Laisser un commentaire